Avec l’hôtel Saint-Georges, excellence culinaire, tourisme de qualité et retombées économiques pour tous

Extrait foodîles numéro 4

Depuis le 11 octobre 2019, le Sud Basse-Terre dispose à nouveau d’un atout majeur, synonyme de dynamisme touristique et de développement économique : l’hôtel Saint‐Georges, situé à Saint‐Claude. La réouverture de cet établissement constitue une grande satisfaction pour la Région Guadeloupe qui en a fait l’acquisition via la Société d’économie mixte (Sem) Patrimoniale. Outre la beauté des lieux et la qualité des prestations, l’une des clés du succès du Saint-Georges sera son restaurant, Le Chevalier, qui propose une cuisine du terroir savoureuse.

« Pour un tourisme qui profite à tous », telle est la volonté forte de la Région Guadeloupe qui, en tant que chef de file du développement économique, poursuit la mise en œuvre de sa stratégie ambitieuse avec un objectif clair : que l’activité touristique soit synonyme de croissance durable et de retombées positives sur l’ensemble du territoire.

Dans ce cadre, la réouverture de l’hôtel Saint-Georges lui est apparue indispensable, afin d’accroître la capacité d’accueil du sud Basse-Terre et de favoriser le rééquilibrage de l’offre touristique en Guadeloupe. La Collectivité régionale a donc fait le choix d’acquérir cet établissement, puis d’effectuer des travaux de réhabilitation d’envergure financés par un emprunt souscrit par la Sem Patrimoniale, les fonds propres de la Région et les fonds européens.

Fruit d’investissements importants, l’hôtel désormais ré-ouvert, est le seul de cette catégorie dans la zone. Il sera fréquenté par une clientèle diversifiée, séduite par l’emplacement à quelques minutes de la Soufrière et de jolies plages, par la beauté des chambres et suites, la possibilité de disposer d’espaces de travail agréables ou encore de pratiquer le squash et d’autres activités sportives.

Saveurs locales et service de qualité

L’hôtel Saint-Georges comprend également un restaurant nommé Le Chevalier, accessible au grand public. En cuisine, une équipe de sept personnes avec à sa tête, la chef Sandrine Beau- tin qui a effectué son BEP des métiers de l’hôtellerie et de la restauration dans cet hôtel de 2009 à 2011, puisqu’à l’époque, il était également un centre de formation.

La jeune chef guadeloupéenne a élaboré une belle carte proposant des mets aux saveurs locales, avec la volonté de mettre en valeur nombre d’aliments achetés aux producteurs de la région. « Nous avons d’excellents retours concernant notamment le velouté de giraumon aux crevettes et le risotto Rossini, ouassous et beurre blanc à l’anisette », indique Sandrine Beautin. Et d’ajouter : « Dans notre équipe, figure une excellente chef pâtissière, Céline Roset, qui réalise des desserts magnifiques ». La formule snack, avec son burger revisité façon créole et ses paninis faits maison, est aussi très appréciée.

Sandrine Beautin, chef du restaurant Le Chevalier de l’établissement.

Brigade de cuisine, femmes et valet de chambre, chargés d’accueil… Au total, 30 Guadeloupéens sont employés au Saint- Georges. Pour ce faire, un cahier des charges a été soumis à Pôle emploi afin que soient recrutés des demandeurs d’emplois du sud Basse-Terre, formés aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration.

L’établissement hôtelier dispose de toutes les cartes pour assurer sa réussite et ainsi contribuer à augmenter l’attractivité touristique du territoire et les retombées économiques directes et indirectes bénéfiques pour le plus grand nombre. Défi relevé pour la Région Guadeloupe qui respecte ainsi l’engagement pris auprès de la population.

L’accompagnement régional en 5 chiffres

  • 40 structures d’hébergement privé de minimum 3 étoiles ou 3 épis (hors hôtels 4* et plus) qui ont bénéficié d’aidesrégionales depuis 2016.
  • 10 millions d’euros sont injectés chaque année dans l’économie touristique à travers les fonds régionaux, en matière d’investissement mais également en matière d’animation du territoire.
  • 7 millions d’euros par an en moyenne : le montant des fonds alloués au Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe pour son action de promotion extérieure.
  • 6 millions d’euros : le cofinancement régional des 25 millions d’euros de FEDER programmés pour le tourisme, sur un montant total de projets de près de 78 millions d’euros.
  • 20 millions d’euros : la somme mobilisée par la Région Guadeloupe à travers le FEDER pour favoriser le développement du transport, pour les programmes de rénovation et de modernisation, en particulier de l’aéroport.

Le groupe Accor de retour en Guadeloupe, une fierté !

Après plusieurs années d’absence, le grand groupe Accor signe son retour en Guadeloupe. Le résultat d’un « travail mené durant plusieurs semaines par la Sem Patrimoniale, la Région Guadeloupe et le gestionnaire du Saint-Georges, la société West Indies Hospitality (WIH) avec le groupe Accor qui a confirmé le passage sous enseigne Mercure du Saint‐ Georges d’ici un an, dixit Ary Chalus, le Président de la Région Guadeloupe. Le Groupe Accor a émis également un avis favorable pour l’enseigne Ibis style à la société WIH qui vient de faire une offre pour le rachat de l’hôtel Saint John- Perse à Pointe-à-Pitre ».

Un tourisme durable et partagé pour tous

« Après avoir atteint en 2018 la barre du million de touristes tous confondus, l’objectif du million de touristes uniquement de séjour accueillis sur le sol des Îles de Guadeloupe que nous nous sommes fixés est aujourd’hui à portée de main. L’enjeu est de taille car le secteur touristique constitue désormais notre principal levier de croissance au bénéfice de l’ensemble des autres secteurs économiques », souligne Ary Chalus. En effet, le développement du tourisme profite à des milliers d’acteurs dans de multiples domaines : économies bleue et verte, artisanat, numérique, services, etc.
Accueillir un nombre croissant de touristes implique d’avoir une offre d’hébergement quantitative et qualitative correspondante. La Région soutient donc la montée en gamme des établissements hôteliers, avec des résultats majeurs : La Toubana a récemment obtenu une 5e étoile très attendue par les nouvelles cibles de visiteurs européennes et nord-américaines, et qui permettra, au-delà du maintien des 45 emplois, de créer 10 emplois supplémentaires, la réhabilitation de l’hôtel Arawak pour devenir un 4 étoiles, la rénovation d’autres hôtels comme le Relais du Moulin, le Kanaoa.
De plus, la Collectivité régionale attribue également des aides régionales aux meublés de tourisme, aux structures de moyenne gamme et familiales, qui répondent aux normes de confort et de qualité exigées. Objectif : accroître et diversifier les hébergements aux quatre coins de l’archipel.

Aérien : 43 000 sièges supplémentaires

La politique offensive de recherche de nouvelles lignes aériennes de la Région Guadeloupe et de ses partenaires Guadeloupe Pôle Caraïbes et le CTIG a eu pour conséquence positive et majeure l’augmentation des dessertes entre l’archipel, l’Europe et l’Amérique du nord. Dès décembre 2019, Air Belgium lancera sa ligne directe entre l’aéroport de Charleroi, proche de Bruxelles, et Pointe-à-Pitre. Son offre : deux vols par semaine, le mercredi et le samedi, et des billets à des tarifs abordables. Début février 2020, la compagnie aérienne JetBlue Airways débutera sa liaison entre New-York et la Guadeloupe. La compagnie américaine de transport low cost proposera trois vols par semaine.

Région Guadeloupe
Avenue Paul Lacavé, Petit-Paris 97 109 Basse-Terre Cédex
0590 80 40 40 – Fax : 0590 80 34 19
http://www.regionguadeloupe.fr
Facebook : https://www.facebook.com/RegionGuadeloupe/
Instagram : @RegionGuadeloupe
LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/region-guadeloupe/
Twittter : CRGuadeloupe

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.