Un souvenir gourmand d’Hélène Migerel

  Hélène Migerel a accepté de partager ses souvenirs sur la période de Noël qui est si particulière aux Iles de Guadeloupe.

 

Les « chanté Nwèl »sont les prémisses des festivités qui donnent une tonalité particulière à cette période attendue par les petits et les grands. Les avents charrient les sons qui pénètrent tous les espaces jusqu’au jour de l’avènement. Les lumières de la ville diffusent les promesses de joie et de scintillement collectif.

 

Pois de bois écossés - Crédit photo FOODILES
Pois de bois écossés – Crédit photo FOODILES

Le réveillon de noël me renvoie toujours à l’émerveillement de l’enfance. L’âge adulte a quelque peu érodé la contemplation des
symboles de la nativité, le sapin, la crèche, pour s’attacher de plus en plus au repas, acte de dévoration rituelle, rencontre familiale et
parfois amicale. Être ensemble autour de la table, sans limite horaire, ajoute au plaisir et à la détente que le shrubb a convoqué en guise de
bienvenue. Le mois de décembre accepte les apports alimentaires venus d’horizons lointains, mais le 24 est jour de tradition. Les mets rivalisent d’originalité comme pour mettre en compétition les fourneaux sur lesquels cuisent viandes et légumes, fumées entremêlées. La cuisine se réjouit d’être à la fête, car sa place, privilège intérieur, lui confère une noblesse que ne bénéficie pas le réchaud sous l’auvent du jardin où mijotent durant des heures les pois de bois, giromon et lardons ajoutés.

Plat de Noel Guadeloupe crédit photo Philippe Tirolien
Plat de Noel Guadeloupe crédit photo Philippe Tirolien

 

Un souvenir gourmand dont ma mémoire a occulté l’année, mais conservée intacte toutes les sensations éprouvées, comme si c’était hier, est une dégustation de jambon cochon pays. Il est arrivé sur la
nappe des jours de grands évènements, dans un éblouissement d’odeurs, tandis que mon regard scrutait l’élégance des rondelles d’ananas caramélisées, portées comme un manteau de majesté. Une
tranche, deux tranches dans l’assiette où l’igname an ba bon avoisinait la purée de patate douce, puis dans ma bouche impatiente, une féerie de saveurs : le salé, le sucré, le pimenté. Yeux fermés, papilles en émoi, l’art culinaire traditionnel de la Guadeloupe me rappelait à travers mes sens : l’odorat, la vue, le goût, l’ancrage à un groupe d’appartenance, mon ancrage à ma culture. Bien sûr, d’autres jambons ont enchanté mon palais, mais celui-là est resté gravé dans ma mémoire parce que c’était la première fois. Les premières fois tombent rarement dans l’oubli.

 

Boudin de poisson - Crédit photo FOODILES
Boudin de poisson – Crédit photo FOODILES

Fait à Saint-Claude le 19 décembre 2021

Hélène MIGEREL

A propos Foodiles 141 Articles
Foodîles est un média gourmand qui a pour ambition de mettre en avant les talents culinaires de nos Iles de Guadeloupe : restaurants, chefs, agro-transformateurs sont autant de talents au service de la promotion de notre territoire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.