L'actualité gourmande

Restaurateurs de Guadeloupe, triez vos biodéchets !

Spread the love

Le saviez-vous? Dans 4 ans, le tri des biodéchets sera obligatoire dans les restaurants. Afin d’accompagner les restaurateurs dans cette démarche, la CCI IG, Région, le FEDER, et l’ADEME accompagnent les professionnels.  Madame Audrey NAGAPIN, chargée de mission économie circulaire à la CCI IG a accepté de nous en dire plus sur cette opération qui sera close le 22 Novembre prochain.

1/ Qu’est-ce qu’un biodéchet?

Les biodéchets sont définis par l’article R541-8 du Code de l’environnement comme :

« tout déchet non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires. « 

Dans le secteur de la restauration, près de 50% des déchets sont des biodéchets !

Exemple :

  • épluchures
  • fruits ou légumes abîmés
  • pâtes, riz…
  • pain…..
  • marc de café
  • thé ou infusion avec le sachet
  • coquilles d’œufs

 

1203-min
Source : Freepik

2/ Pourquoi cette mesure arrive-t-elle maintenant?

Fixée comme objectif à compter de 2025 dans la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), la généralisation du tri à la source des biodéchets peine cependant à se mettre en place.

De surcroît, le paquet économie circulaire de l’Union Européenne adopté début 2018, exige que les pays de l’UE mettent en place le tri à la source des biodéchets au plus tard le 31 décembre 2023. Ce nouveau calendrier conduirait à rendre certains soutiens financiers légitimes uniquement jusqu’en 2023 ; le tri à la source des biodéchets devenant règlementairement obligatoire à compter de cette date.

A l’échelle régionale, les objectifs en matière de réduction et de valorisation des déchets se déclinent dans le projet de Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), afin de répondre à des enjeux à la fois règlementaires, environnementaux et économiques.

Les biodéchets constituent une cible prioritaire de déchets à trier à la source et à valoriser. En effet, ils représentent un volume d’environ 10 000 tonnes chez les gros producteurs

Parallèlement, grand nombre d’entreprises ne trient pas leurs biodéchets, en dépit des obligations faites pour les gros producteurs de biodéchets. A ce titre, le PRPGD prévoit de développer le tri à la source des biodéchets et de le généraliser pour tous les producteurs de déchets avant 2025.

C’est pourquoi la CCI IG, Région, le FEDER, et l’ADEME souhaitent accompagner les initiatives locales qui s’inscrivent dans cette démarche, au travers d’actions opérationnels.

3/ Que deviennent ces biodéchets?

A l’échelle professionnelle, ils peuvent être transformés en un amendement agricole (compost) utilisable par les professionnels dès lors qu’il respecte certaines normes.

En Guadeloupe, il existe d’ores et déjà 2 plateformes de compostage qui valorisent 66 000 tonnes de biodéchets en 32 000 tonnes de compost (Observatoire des déchets, 2017).

Une d’entre elle est SITA VERDE. Les biodéchets sont donc compostés.

4/ En quoi consiste cette action?

L’opération témoin sur les biodéchets professionnels est destinée aux entreprises qui sont confrontées quotidiennement à la difficulté de gérer seuls des déchets. c’est l’occasion d’adhérer à un dispositif qui les aidera à mettre en place le tri des déchets en bénéficiant d’un accompagnement gratuit et le plus complet possible.

Ainsi, cette opération témoin a pour objet la mise en place du tri, de la collecte et du traitement des biodéchets (déchets alimentaires et déchets verts) dans le secteur de la restauration commerciale. Elle a pour objectif majeur de déterminer les clefs de la réussite d’un tel dispositif et il s’agit, pour le chef d’entreprise, de se donner les moyens de maîtriser la gestion de ses flux et les coûts associés.

Les entreprises sélectionnées bénéficieront, entre autres, d’un accompagnement technique par le chargée de mission économie circulaire et par un bureau d’études pour

  • la réalisation d’un pré diagnostic (état des lieux, existants, premières préconisations..)
  • la réalisation d’un diagnostic plus poussé avec pesée avant après, suivi…
  • l’élaboration d’un plan d’action et sa mise en œuvre (mise en place d’équipements, collecte mutualisées…).

5/ Est-ce contraignant pour le restaurateur?

Les entreprises devront être motivées, impliquées et donc donner de leur temps afin de mettre en place les actions relatives à la gestion de leurs déchets.

Cependant il y a aussi plusieurs enjeux pour une entreprise à se lancer comme la règlementation qui va rendre obligatoire ce tri à la source et cela voudra dire une anticipation de la part de l’entreprise mais aussi une image positive d’une entreprise engagée à renvoyer à ses clients.


Pa lésé two ta baré zot !

Inscription jusqu’au 22 Novembre:
📩economiecirculaire@guadeloupe.cci.fr
Tél. : 0590 937 646

74533116_2734463733251882_5663235639034773504_o.jpg

Foodîles est un média gourmand qui a pour ambition de mettre en avant les talents culinaires de nos Iles de Guadeloupe : restaurants, chefs, agro-transformateurs sont autant de talents au service de la promotion de notre territoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :