Grand Concours des Régions sur France 3 : le chef Bibrac, un représentant de choix pour les Outre-Mer

Au fil des années, le chef Jimmy Bibrac a acquis une belle renommée en Guadeloupe. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de continuer à se fixer de nouveaux défis. Le dernier en date : sa participation au Grand Concours des Régions, dont la finale sera diffusée sur la chaîne télévisée France 3, le 18 décembre 2020. Il représente les Outre-Mer.

Interview du Guadeloupéen sur sa participation à cette compétition, mais aussi sur sa vision concernant cette fin de l’année délicate pour les restaurateurs, compte tenu de la crise Covid-19.

 

Propriétaire des restaurants Ô Z’épices à Bouillante et Passion à Baie-Mahault, distingué à de multiples reprises, le chef Bibrac peut se prévaloir de grandes réussites. Toutefois, pas question pour lui de se reposer sur ses lauriers. Il a donc décidé de participer au Grand Concours des Régions, une compétition nationale qui vise à « élire la meilleure cuisine régionale de France ». https://www.francetelevisions.fr/et-vous/participer-a-une-emission/le-grand-concours-des-regions-3181 Sa motivation est simple.

« Dès lors que j’ai la possibilité de valoriser le patrimoine culinaire guadeloupéen, je n’hésite pas une seule seconde ! C’est vraiment cela qui me motive. » – Chef Bibrac

Et d’ajouter : « Notre gastronomie créole doit faire partie de la gastronomie française. Pour cela, il faut montrer et démontrer que non seulement nous sommes toujours présents, mais qu’en plus, nous n’avons pas peur d’affronter les autres. »

Autre bonne raison pour lui de participer : « Ce type de concours me permet de rencontrer d’autres chefs, de les voir cuisiner, d’acquérir de nouvelles techniques. De retour chez moi, je peux adapter en fonction de mes produits. Comme je ne suis pas issu du milieu de la cuisine de métropole, c’est l’occasion non seulement de créer des liens avec les chefs de là-bas, mais aussi de mesurer à quel niveau est notre cuisine ».

 

 Un choix de mets bien réfléchi 

Le migan de fruit à pain et le tourment d’amour, tels sont les deux mets que le chef Bibrac a décidé de cuisiner pour ce concours. « Si tu vas représenter la Guadeloupe, tu dois faire des plats endémiques, typiques, qui ont une histoire… Pour moi, si on parle d’un plat guadeloupéen, on parle de fruit à pain, affirme-t-il. Si on parle de pâtisserie, on parle de tourment d’amour. »

Il rappelle : « le tourment d’amour est l’une des premières pâtisseries composées que nous ayons inventées, il y a une centaine d’années. C’est le fruit de l’inspiration du sablé breton, auquel a été ajouté le coco trouvé sur l’île des Saintes et une génoise, alliance de tout cela. J’ai décidé de déstructurer ce dessert, en faisant par exemple un crémeux de citron vert, un sablé de muscade, une mousse vanille… ».

Revisiter les mets dans un « esprit 2.0 », une force, un talent, dont ne pouvait se passer le chef Bibrac dans le cadre de ce grand concours. « Le but n’est pas seulement de s’imposer au niveau du terroir, mais aussi de mettre en avant que nous sommes à la pointe des techniques de la gastronomie française. »

« Nous démontrons que non seulement notre gastronomie fait partie de la gastronomie française, mais en plus elle est l’une des meilleures. » – Chef Bibrac

Toujours à fond !

Dans sa cuisine, le chef Bibrac passe des heures. Plus que beaucoup ne le croient sans doute.

« Je m’entraîne beaucoup, parce que je me dis qu’il faut que je sois toujours prêt. Je ne m’entraîne pas que pour les concours. Je le fais surtout pour les clients, afin qu’ils soient toujours satisfaits de ma prestation. Ils sont la raison pour laquelle je suis ce que je suis aujourd’hui.

Les concours aident aussi, parce qu’ils apportent une confirmation au client qui a validé ton goût et qui voit ensuite qu’il en est de même quand tu participes à un concours au niveau national, voire international. »

 

Pour la fin d’année, patience de mise

Impossible d’achever cette interview sans interroger le chef Jimmy Bibrac sur sa vision en tant que restaurateur de la fin de l’année. Sa réponse : « Nous attendons les dernières annonces du Gouvernement. Nous aurons beau faire des préparatifs, il faudra tenir compte des décisions gouvernementales. Nous devons donc patienter afin de savoir ce qu’il en est, combien de clients nous pourrons avoir en salle, et nous déciderons ensuite de ce que nous ferons. »

Cependant, le chef a déjà une idée en tête, une solution pour ceux qui veulent éviter d’aller cette année chez leurs parents, rester chez eux, mais ne sont pas des grands cuisiniers. « L’idéal serait de faire un Noël à la maison, avec des mets gastronomiques. Cela veut dire que les clients viendraient récupérer au restaurant leurs différents plats cuisinés un peu avant le réveillon et pourraient les déguster tranquillement, en famille, chez eux, le moment venu. »

 

Le chef Jimmy Bibrac vous invite à regarder nombreux la finale du Grand Concours des Régions, qui  sera diffusée sur la chaîne télévisée France 3, le 18 décembre 2020. Nul doute que sa prestation rimera avec performance !

 

Crédit Photo : Philippe HURGON

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.