L'actualité gourmande

Pourquoi le goût est-il le sens le moins partagé au monde ?

Voilà 5 ans que je fais Foodîles et 7 que j’ai créé le groupe secret  » Où fait-il bon manger en Guadeloupe? « . Au fil de mes rencontres et de mes partages, j’ai remarqué que les personnes ont du mal à passer du « Ce n’est pas bon » à « Je n’aime pas« .

 

2409186.jpg
Photo : Freepik

Pourtant, il y a un monde entre les deux acceptions. La première voudrait dire que quiconque sur la planète goûtant ce produit ou ce plat ne l’aimera pas et la seconde veut dire que cela ne concerne que la personne ayant goûté.

L’organe gustatif n’est pas universel. Physiquement, nous avons tous ces papilles qui envoient les messages au cerveau .  Sisisi, ce sont les petits points que l’on voit sur la langue.

Au fait, saviez-vous que nous avions plus de 10 000 papilles? Moi, non plus, je viens de l’apprendre avec Mr Google.

Bref, arrêtons ce point biologique pour revenir à nos moutons.  Après le passage en bouche, le message transmis au cerveau est ensuite interprété en j’aime ou je n’aime pas.

Le goût dépend de notre histoire, de notre expérience de la vie, de nos habitudes, des plats que nous avons déjà rencontré ou pas.

Si le chocolat est lié à une expérience malheureuse, il y a très peu de chance que vous l’appréciez.

Tout cela pour vous dire, que je croise des personnes qui me disent « je ne comprends pas pourquoi tout le monde va dans tel resto, ce n’est pas bon » … ou encore  » je ne comprends pas pourquoi plus de personnes ne vont pas chez untel, c’est délicieux ! « 

Sauf, que c’est VOTRE expérience et elle n’est pas celle de TOUT LE MONDE…

Mon expérience personnelle vous aidera un peu à comprendre. Avant de faire Foodîles, je n’allais guère au restaurant. J’ai été élevé dans une famille où cela ne servait à rien d’aller au restaurant quand « il y a à manger à la maison ou dans les placards ». Autant vous dire que mon goût ne fut pas le plus développé. D’autant que nous ne voyagions pas. C’est grâce à Foodîles que j’ai pu découvrir d’autres saveurs et me risquer au poisson cru, à l’huître, au risotto et à l’attiéké à la Côte d’Ivoire. J’avoue la réponse transmise par mon cerveau n’est pas toujours positive !

1448.jpg
Photo : Freepik

Mais, il faut juste goûter, accepter d’aller en terre inconnue et voir que ben tiens c’est pas mal ou alors non je n’adhère toujours pas. Quel risque prend-on?

Je croise des personnes qui n’aiment pas les pâtisseries de Fabienne Youyoutte et ce ne sont pas des extra-terrestres ! Et ceux qui n’aiment pas la maracudja non plus. Un plat de la carte ne vous a pas plu, ne blacklistez pas le restaurant pour autant. Essayez autre chose. Ouvrez votre champ des possibles. 🤓

En conclusion, à  » un ce n’est pas bon », préférez un « je n’ai pas aimé » et enseignez-le à vos enfants.

Foodîles est un média gourmand qui a pour ambition de mettre en avant les talents culinaires de nos Iles de Guadeloupe : restaurants, chefs, agro-transformateurs sont autant de talents au service de la promotion de notre territoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :