Jean-Rony LERICHE: le chef qui distille les saveurs guadeloupéennes à Toulouse

Découvert grâce aux réseaux sociaux et par la suite au Festival de la Gastronomie 2015, il nous fallait absolument faire un focus sur ce chef guadeloupéen oeuvrant sur Toulouse.

En lisant son interview, vous découvrirez vite pourquoi il mérite d’être connu et combien nous attendons son arrivée en Guadeloupe avec impatience.

MAJ Mars 2017: Le chef Jean-Rony LERICHE a depuis peu reçu le titre d’état Maître Restaurateur ainsi qu’une toque au Gault et Millau.

Son site web

Sa page Facebook 

  1. Présente-toi en deux lignes

LDS-Hiver2016-BD-6 Je me présente LERICHE Jean-Rony et je suis originaire de la Guadeloupe. J’ai grandi sur cette île avec ma famille qui est d’origine haïtienne. Mon père, lui est agriculteur et ma mère est couturière. Je suis arrivé à Toulouse  à 20 ans non seulement pour mes études de chimie mais aussi pour le basket. Actuellement, je suis chef et cogérant de mon restaurant « Le riche des saveurs » à Toulouse.

2.      Comment t’es venue l’envie de pratiquer ce métier?
La combinaison de différents facteurs, notamment mes études de chimie, mon père agriculteur passionné par les produits du terroir et ma mère fervente amatrice de pâtisserie, ont favorisé mon amour pour ce métier.

3.      Quelles sont les qualités indispensables pour œuvrer en cuisine ?
La cuisine nécessite de la rigueur et de la patience, mais aussi l’envie de partage avec les clients et l’équipe. Par ailleurs, il me paraît essentiel de faire ce travail avec amour et donner de l’amour aux plats et aux produits utilisés.

4.      Comment définirais-tu ta cuisine ? 
Ma cuisine me représente moi-même et mon multiculturalisme. En effet, né en Guadeloupe avec des parents originaires d’Haïti, et habitant d’un quartier où cohabitent différentes ethnies (personnes originaires de Sainte-Lucie, Dominique, Martinique,…), j’ai pu tout au long de ma vie, constater et apprécier la richesse des Antilles. Ma cuisine typiquement antillaise est  un savoureux mélange de toutes ces iles, démontrant leurs complémentarités ainsi que leurs différences ce qui permet de mettre en lumière leurs histoires et ceci sans frontières.
 12801385_966513710052471_6582828863902268375_n

5.      Où trouves-tu autant d’imagination ?
Je dirai que mon imagination me vient de mes souvenirs notamment celle des mamans créoles qui cuisinaient nos plats locaux, mais aussi des grands chefs que j’ai pu côtoyer. Le Seigneur vient y mettre sa touche personnelle et me donne la force de puiser au fond de moi afin d’avoir de l’inventivité et du courage pour des réalisations que j’essaye de rendre plus belles les unes que les autres.

6.      Plutôt innovation ou tradition ?

Ces deux mots sont complémentaires. Autant quand je cuisine ou quand je fais de la pâtisserie, je suis plutôt tradition ET innovation. En effet, je m’attèle à faire des plats ou des gâteaux comme mes aïeux afin que l’on retrouve les gouts originels mais avec les dressages des grandes tables en France qui correspond à un dressage au millimètre.
 LDS-Hiver2016-BD-27

7.      Un restaurant pour toi c’est quoi ?
Pour moi un restaurant, c’est comme un enfant, on doit s’en occuper tout le temps. C’est un changement de vie qui demande une grande implication, de l’innovation et de la créativité.  Cela nécessite d’être un bon gestionnaire et d’avoir beaucoup de sérieux.

8.      En cuisine, c’est jamais sans…
C’est jamais sans amour et sans sel, mais toujours de façon chaleureuse avec nos épices.
 d96e96_f056345ad33f4cbf803b0c8e6fe2bf02

9.  Quelle est la recette ou la réalisation dont tu es le/la plus fier(e)?
Je fais beaucoup de plats et de dessert haut de gamme, mais quand je réalise un plat typique des Antilles tel que le fricassé de chatrou, le féroce d’avocat ou encore le chodo, etc, et que l’on me dit que j’ai réalisé la recette presque comme celle de leur grande mère, ceci me procure une joie immense. En effet, arriver à reproduire les plats des grandes cuisinières de Guadeloupe ou des Antilles est quelque chose de sensationnel pour moi.
12002534_891749287528914_624954293593249366_o

10.  Quelques bonnes tables à nous conseiller en Guadeloupe, son archipel ou la Caraïbe?
Je n’en connais pas beaucoup mais il y en a 3 que j’ai essayé que je trouve vraiment bien et que je recommande. Il s’agira: du Widdy’s, de la pâtisserie de la magnifique Fabienne Youyoute et la superbe cuisine de Monsieur Jimmy Bibrac O’Z’épices. Sans oublier la cuisine qui a émoustillé mes papilles toute mon enfance: la cuisine de Monsieur et Madame Leriche (malheureusement, elle reste réservée aux enfants Leriche).

12.  Que conseilles-tu aux jeunes cuisiniers qui s’apprêtent à se lancer? 
Je leur conseillerais de s’armer de patience, et de prendre le temps dont ils ont besoin pour franchir tous les paliers. Il s’agira pour eux d’avoir en tête que l’aventure est longue et dure, mais que c’est l’un des plus beaux métiers et que chaque jour en cuisine est un cadeau de Dieu.

13.  Peut-on espérer un restaurant Leriche de Saveurs chez en Guadeloupe?

Mon but serait de rentrer en Guadeloupe, mais j’attends d’avoir un bon bagage et d’avoir franchi toutes les étapes, ceci afin de créer quelque chose de fantastique sur mon île d’origine. Je ne saurais dire dans combien de temps, mais au vu de la richesse de la Guadeloupe et des Antilles que ce soit par leurs trésors culinaires, leurs faunes, leurs flores, leurs agricultures, leurs fonds aquatiques, etc, il est impossible pour moi de ne pas mettre à profit tout cela dans ma cuisine, mais aussi de ne pas en faire profiter mes compatriotes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s