L'actualité gourmande

Un Guadeloupéen à Londres: SamKanKook, as de la Caribbean fusion

Spread the love

De fil en aiguille, patiemment, il est revenu vers son amour de jeunesse. La cuisine. SamKanKook l’a pendant quelques années délaissée pour des études à Paris, puis une carrière en finances des marchés à Londres.

Cependant, le Guadeloupéen âgé de 37 ans a finalement franchi le pas, il y a trois ans, en lançant un service à la carte et à domicile. A ses clients, il propose des mets raffinés, inspirés des plats caribéens de son enfance, mais aussi de découvertes faites lors de ses voyages. 

Samuel peut cuisiner

Sam = Samuel, son prénom   et KanKook =  can cook , soit « peut cuisiner » en anglais.

La passion de SamKanKook pour la cuisine remonte à son plus jeune âge. A Port-Louis, il a « grandi dans une famille où tout le monde aimait cuisiner » : « A chaque fête, ma mère, mes tantes, ma grand-mère, essayaient de se surpasser, en proposant des plats caribéens avec une touche d’originalité ». Cela lui a donné l’envie de se mettre aux fourneaux, le plus possible : « je négociais toujours avec mon frère et ma sœur pour échanger nos tâches à la maison et m’occuper de la cuisine ».

1 - SAMKANKOOK - Bokit
On ti Bo’ : Mini Bokit à la chiktay d’hareng saur

Pourtant, SamKanKook a effectué des études dans les mathématiques et l’informatique. « Plutôt que d’opter pour une formation professionnalisante, j’ai suivi les conseils des professeurs et conseillers d’orientation qui m’ont poussé à emprunter un cursus plus classique. Je me suis dit que j’allais travailler dans un domaine qui me permettrait de réaliser une partie de mes rêves – voyager, par exemple – et une fois que j’aurais une certaine assise professionnelle, je me consacrerais à l’idée de restaurant atypique que j’avais depuis l’enfance ».

2 - SAMKANKOOK-TunaTeriyaki

Tuna vanilla-teriyaki (thon préparé dans une sauce teriyaki à la vanille) accompagné de ses racines grillées.

 

Le jeune homme a donc étudié à l’Université des Antilles, à Fouillole, puis a obtenu un master à l’Université Paris-Dauphine. Il s’est ensuite focalisé sur sa carrière dans l’asset management, qui l’a mené à Londres où il vit toujours.

« Amener le restaurant chez le client »

Cependant, son amour pour la cuisine, SamKanKook ne l’a jamais perdu. Il a continué à apprendre en autodidacte, à concocter des plats pour ses amis. D’ailleurs, ce sont eux qui, convaincus de son talent, l’ont poussé à se professionnaliser dans ce domaine.

 

3 - SAMKANKOOK-Pinacotta

Piñacotta : subtile alliance, d’une pana cotta à la noix de coco et d’une compote citron-ananas, d’ananas caramélisé flambé au « shrubb ». Ce dessert rappelle une piña colada en bouche.

Prudent, il a d’abord publié des photos de ses créations culinaires sur les réseaux sociaux afin d’obtenir des retours. Ceux-ci ont été positifs. « De fil en aiguille, des gens m’ont contacté pour me demander des prestations. Je n’ai pas réfléchi très longtemps, j’ai décidé de me lancer. » A partir de 2015, il a donc passé les certifications nécessaires et créé son entreprise de cuisine à domicile.

Grâce au bouche à oreille et son carnet d’adresses, SamKanKook a une clientèle croissante – des particuliers et des petits comités d’entreprise. Il procède toujours de la même façon, comme il le décrit lui-même :

  1. Le client me contacte et nous discutons de ses goûts, de ses envies. Je préfère qu’il me laisse carte blanche, en m’indiquant simplement quel poisson et/ou quelle viande il préférerait. Cependant, si le client a des souhaits spécifiques, je lui indique toujours que les plats seront revisités.
  2. Je vais au marché pour acheter des produits de saison, frais, bio, auprès de fournisseurs avec lesquels j’ai développé une relation privilégiée.
  3. Je me rends chez le client pour cuisiner chez lui (dans la mesure du possible). Ma prestation comprend également, le dressage de la table, le service, mais aussi les conseils pour les boissons, la décoration. Une fois le service terminé, nous laissons les lieux tels que nous les avons trouvés.
4 - SAMKANKOOK -Royal Punchy Jelly
Royal Punchy Jelly
Ti punch (rhum, miel et citron vert) gélifié servit très frais.

« Une cuisine caribéenne revisitée et de qualité »

Le compliment qui touche le plus Sam KanKook ? Lorsqu’un Caribéen lui dit : « J’ai l’impression de manger un plat qu’aurait pu cuisiner ma grand-mère ».

« Quand j’étais petit, j’étais très difficile concernant la nourriture. Je n’aimais pas le fruit à pain, les racines, je mangeais peu de poisson. En grandissant, en habitant loin de la Guadeloupe, certaines saveurs ont commencé à me manquer. J’ai donc cherché à cuisiner les produits de chez nous de manière à ce que je les apprécie. Ainsi, est née l’idée, par exemple, du financier de fruit à pain qui fait partie de mes best sellers. »

Bavaroise coco-avocat avec des perles de tapioca, muffin à base de farine de manioc et dictame, cannelloni de concombres fourrés avec de la chiquetaille de morue, cookies au chocolat et à la papaye confite… Sam Kankook multiplie les trouvailles, avec cette volonté constante de réussir la fusion entre la tradition et la modernité via des créations originales. Avec succès.

 

« Caribbean fusion », quésaco ? 

Pourquoi SamKanKook qualifie-t-il sa cuisine de « Caribbean fusion » ? Explications. « Grâce à ma formation, mon travail, j’ai pu beaucoup voyager (ndlr : il a visité une trentaine de pays, aux quatre coins du monde). J’essaye d’intégrer ce que j’ai apprécié dans mes voyages à ce que j’aime dans la cuisine caribéenne. »

« A l’étranger, j’aime notamment aller dans des restaurants locaux, où l’on ne parle pas anglais, et choisir des plats au hasard pour découvrir de nouvelles saveurs. Ensuite, je cherche toujours à parler avec le chef pour obtenir des conseils et partager nos expériences », explique-t-il.

 

+44 7928121650 et contact@samkankook.com

Samkankook sur Facebook

@samkankook sur Instagram

Site : http://samkankook.com/

Photographe : @malinngoiephotography

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :